Rubrique Qui sont-ils ! (cliquez)

 

Opaline

Je suis si contente que cette page existe enfin, et si je peux écrire une partie de son histoire c'est qu'en ce lundi 13 décembre 2004 les deux années de souffrance qu'elle a vécue sont terminées et qu'elle peut désormais porter le très joli nom :
d'Opaline du Chem


Tout à commencé pour elle ainsi voici le résumé de sa triste vie et celle de ses amis de misère :
extrait du site de
l'Association C H E M

A FREPILLON (95)

"Une dame bien connue des Services Vétérinaires, détient entre autre 33 chiens, une vache et 10 équidés, dont un est mort. Les animaux sont affamés, les chiens ont commencé à dévorer le cadavre du cheval, les poneys et ânes se ruent sur les croquettes à chiens qui est la seule nourriture présente. L'ensemble des animaux sont parqués sur 2000 m² qu'ils partagent avec plusieurs caravanes, carcasses de voitures, de la ferraille et tout autant d'autres choses qui laisse bien peu de place à tous ces animaux. Nous sommes donc contactés à 14h 30 par les représentants de la Direction des Services Vétérinaires qui sont sur place et décident une bonne fois pour toute de mettre fin aux calvaires de ces animaux, quatorze animaux sont morts tout au long de l'hiver . Ils nous demandent de prendre en charge immédiatement les neuf équidés. Urgence oblige, tous les animaux doivent être partis avant 17 h 30, heure à laquelle la garde à vue de la propriétaire se termine. N'ayant guère de possibilité en pleine semaine, au beau milieu de l'après midi et ne disposant que de quelques heures nous sollicitons un transporteur professionnel."

Tout à commencé pour nous ainsi :

En janvier 2004 nous avons envoyé notre candidature au CHEM pour héberger une ponette si possible de petite taille et âgée, tout en sachant que cette ponette restera la propriété du CHEM ce qui nous rassure car le temps passe pour nous aussi et la vie d'un poney peut dépasser 30 ans voir plus, ainsi s'il nous arrive quoique se soit la ponette repart pour le CHEM et un nouvel hébergeur, sachant aussi qu'aucun équidé du CHEM ne doit être monté, pour nous pas de problème nous ne sommes pas cavalier pour deux sous, de voir nos poneys heureux et en bonne santé dans le pré nous suffit. Après la visite d'une personne de l'association notre demande est acceptée, et nous voilà à attendre, attendre, que c'est long d'attendre, les jours, les semaines, les mois, régulièrement l'association nous téléphone et nous rassure " on ne vous oublie pas". et le temps passe ...

Puis au mois de juillet un appel nous annonçant la prochaine venue d'une jeune ponette pas très grande, je souligne que nous ne sommes pas des éducateurs nés, mais on me rassure en me disant que la pouliche n'est pas agressive, qu'elle n'a subi aucune violence de la part de l'être humain, qu'elle n'a jamais eu ni câlin ni geste de douceur, qu'elle est blessée vilainement à la patte, et surtout très maigre. Qu'elle vient de passer quelques semaines chez un premier hébergeur pour la soigner et la remonter un peu, qu'ils ont bien pris soin d'elle et qu'il est temps qu'elle commence sa vie. Et nous voilà repartis à attendre, les heures, les semaines passent, je vois la fin de mes vacances arrivée, zut j'aurai aimé lui consacrer tout ce temps avant la reprise, et puis nous voilà avec des questions plein la tête, comment allons nous faire ? que vont dire Bébert et Cybelle, et les chèvres, et puis si ... et comment ... et quoi ... et où ... ah ça occupe je vous le dis, pendant ce temps au moins on ne dit pas de mal des autres !!!!!!!!! (rires)

14 heures le lundi 30 août le téléphone sonne et banco, l'arrivée est pour la fin de l'après midi, ahhhhhh pensez-vous ils se détendent .... et bien non, nous revoilà partis à attendre à écouter tant et si bien que les chiennes sont en alerte, il va se passer quelque chose, et voilà nos fifilles à aboyer pour un rien, Nina redresse les oreilles le plus haut qu'elle peut pour ne rien rater, elle nous observe, nous suit, nous écoute, regarde les chats eux ils sont toujours dans les secrets "hum" pense t-elle, "comment savoir ce qui se trame ?"

La réponse arrive dans un van tout blanc, et dedans une ponette une grande ponette, ouh là qu'elle est grande la ponette, son regard reflète de la peur et de l'inquiétude, et mon regard à moi que croyez-vous qu'il reflète ? de la peur et de l'inquiétude, et la question ultime : Vais-je lui plaire ?

Nous n'avons pas de photo avant son arrivée celle-ci à été prise dans la soirée, la personne qui l'accompagnait (très gentille personne dévouée à la cause des équidés) nous dit qu'ils ont énormément peinés à l'attraper malgré le nombre de personnes présent, que le mieux est peut être de lui laisser la longe. Une fois arrivée au box la ponette se détend un peu en voyant les chèvres puis Bébert et Cybelle arrivent pour voir qui est là, la pouliche est toute contente de voir d'autres poneys, elle est habituée à être avec d'autres, nous la sentons rassurée et elle commence à nous faire comprendre qu'elle irait bien dehors avec eux, ce que nous faisons aussitôt, et l'on retire la longe qui peut être plus une gêne qu'autre chose, le pré est clos et la voyant très intéressée par Bébert et Cybelle nous pensons à juste titre que si eux rentrent elle rentrera ce qui c'est vérifié le soir même
.

Opaline 30/08/2004

Opaline est arrivée sans nom, c'est l'année des O alors ce petit nom lui va bien.
L'éducation d'Opaline me revenait, dès le lendemain matin me voilà partie à essayer d'attraper Miss Opaline, je ne sais pas grand chose sur les équidés, je sais que je suis méfiante, que je les aime, et qu'il ne faut jamais sortir du pré en ayant "perdu". Armée de patience et d'une longe j'ai suivi Opaline dans tous les coins du pré, en long en large, en rond en carré en rectangle sous un soleil de plomb, j'avais déjà joué ce jeu avec Cybelle il y a quelques années, passant plus de deux heures avant de l'attraper, Opaline par bonté d'âme ne m'a fait courir qu'1 heure, ô merci à toi Opaline. Mais pendant une semaine tous les matins elle m'a fait pratiquement courir une heure avant que je puisse accrocher la longe au licol. Fait chaud le matin ! Ma dernière semaine de congés se terminait et je me voyais mal le samedi matin en me disant que je n'avançais pas des masses, et quelle ne fut pas ma surprise ce matin là Opaline a fait 3 pas pour la forme et j'ai pu l'attraper sans autres efforts.
Je venais de me rendre compte à quel point elle était gentille, calme et surtout pas rancunière envers la race humaine. merci ma Line.

page suivante