FISTON nous a quitté le 28 juin 2006

- Né le 27 mars 1993 à la maison.
- Il a bon caractère, doux gentil.
- Aime voir ses maîtres, le pain dur, qu'on lui donne morceau
après morceau, afin de ne pas avoir à se baisser.
- N'aime pas que sa soeur le bouscule, voir les autres servis
avant lui .


Fiston mon éternel petit biquet, au tout début de sa vie dès que j'étais avec lui et sa soeur, il était dans mes bras, tout le temps, à me faire des câlins à mettre sa tête dans mon cou, à faire l'idiot .. si je ne fais pas ta page tout de suite mon Fiston jamais je n'aurai le courage de la faire plus tard, je suis malheureuse et tu me manques énormément. Pour le décor de cette page j'ai pris une photo de Fiston bébé, il était dans mes bras la tête appuyée sur mon épaule, sa position préférée, il pouvait y rester des heures.

Cette photo où tu es avec ta soeur sur la brouette je l'adore, qu'est que vous avez pu y jouer, il y avait aussi le rondin de bois, vous passiez votre temps à faire des sauts de cabri, un vrai spectacle.

Le temps passe si vite, et tu as grandi énormément, mais tu continuais à me demander de te porter, j'aurai bien peiné ! Ta soeur Chloé n'a pas le même caractère, ses cornes lui ont donné beaucoup de pouvoir et elle s'en sert, malgré ta méfiance pour elle tu t'es toujours intercalé entre elle et moi pour ne pas qu'elle me bouscule, un gentil petit bouc rempli d'amour voilà ce que tu es, et tu le resteras toujours.
Sur la photo ci-dessous tu es en tête de liste : on aperçoit derrière toi les cornes de Chloé Voyou et sa jolie tâche blanche, et de dos notre P'tite mère qui nous a elle aussi quittée. J'aime cette photo, tu es en pleine forme, tu n'as pas encore maigri et vous étiez tous là réunis.

Nous avons eu beaucoup de chance de t'avoir et de vivre auprès de toi ces 13 années de tendresse, jamais tu n'as eu un geste d'humeur envers nous, cet hiver quand tu es tombé malade j'ai cru que j'allais te perdre, tu es resté 3 semaines couché, patient, confiant. A aucun moment je ne t'ai vu t'agacer contre nous, contre moi qui n'arrêtais pas de venir te voir, te déplacer, te soigner, tu as continué à nous faire des câlins avec ta grosse tête de bon biquet, même dans la maladie ton caractère est resté le même, ta gentillesse intacte. Le jour où tu t'es relevé , nous sommes restés bouche bée, l'incroyable s'était réalisé et tu nous a offert des semaines et de semaines de répits, on a pu profiter de ta présence au maximum, mais malgré tout ce que je te donnais à manger, je voyais bien que tu ne reprenais pas de poids, une vieille carcasse fatigué avec un coeur énorme.


Cette photo est la dernière que j'ai de toi, elle date du 10 juin, tu avais repris des forces et tu avais souhaité retourner avec tes compagnons, et ta super copine Opaline. La chaleur au fur et à mesure te fatiguait, elle a eu raison de ton coeur si gros si plein d'amour.
Mon Fiston,

sylvie 30 juin 2006.